Synthese des déchets

 

Qu’est-ce qu’un déchet ?

Dans la nature,  toutes les substances produites sont biodégradables : la matière vivante organique, après sa mort, se dégrade, est minéralisée par des micro-organismes et devient un fertilisant naturel. Le déchet se transforme en matière première. 

Les activités humaines, génèrent de plus en plus de déchets qui ne se recyclent pas tous naturellement.

Tous ces déchets représentent des facteurs de risque pour le sol, l’eau et la santé.

Ils représentent aussi une source de gaspillage de matières premières et d’énergie.

De plus en plus nous nous soucions de la valorisation de nos déchets. Nous leur donnons une seconde vie : réemploi, recyclage, production d’énergie, compost.

Les dates clé du déchet

La loi du 15 juillet 1975 stipule que tout détenteur de déchets est responsable de ses déchets jusqu’à l’élimination finale.

Cette loi a été modifiée par le décret du 13 juillet 1994 qui fait référence à l’obligation de valorisation des emballages issus des DIB (Déchets industriels Banals).

En effet, tout producteur de déchets produisant plus de 1100L de déchets d’emballage par semaine doit veiller à leur valorisation.

La loi de 2002 interdit l’enfouissement des DIB en CET de cl 2. Seuls les déchets ultimes (refus de tri) sont acceptés.

 

Les principales formes de valorisation

1-      Le  réemploi. 

On réutilise dans son application initiale ou sous une autre forme le produit ou la matière en question. 

Par exemple, un carton peut être réutilisé pour servir d’emballage ou une bouteille consignée peut être réutilisée comme moyen de conditionnement.

 

 2-      Le recyclage (valorisation matière). 

Il s’agit de la transformation d’un déchet en une nouvelle matière première

Par exemple, une fois trié, le carton est conditionné en balle d’une tonne et expédié à destination d’une papeterie qui s’en servira en tant que matière première secondaire pour fabriquer du carton. On peut ainsi recycler plusieurs matières : papiers, plastiques, métaux, bois,  verres…

 

3-      L’incinération (valorisation énergétique). 

Les déchets peuvent être incinérés dans des usines d’incinération agréées et équipées d’un système de récupération de l’énergie. (Electricité, vapeur d’eau, eau chaude)

 

4-      Le compostage.

 

Il s’agit de la transformation de la partie organique des déchets en produits fertilisants à usage agricole. (Engrais)

  

Les principaux exutoires

Quand les déchets sont souillés par des déchets d’une autre nature (plastiques avec de nombreux inserts métalliques, cartons recouverts d’un film plastique ou aluminium...), leur valorisation peut être rendue difficile voire, dans certains cas impossible.

Ainsi, tous les refus de tri ou tous les petits morceaux de verre mélangés à des copeaux de bois entremêlés dans des chutes de carton très fines, par exemple, sont considérés comme des déchets ultimes.

 

 1- L’incinération :

 A quelques exceptions près, tous les déchets peuvent être incinérés.

 

2- Les décharges : 

Les décharges ou CET (centre d’enfouissement techniques) doivent respecter des règles draconiennes : étanchéité du site, les gaz (méthane) doivent être récupérés et traités. 

Un CET est un ensemble composé de casiers indépendants sur le plan hydraulique, dans lesquels sont entreposés les déchets. Les casiers sont entourés de digues étanches de sorte qu’aucun liquide ne puisse s’échapper. La durée d’exploitation est de 20 ans en général.  

2.1- Les décharges sont classées en trois catégories, 3, 2 et 1.

 

-          Les décharges de classe 3 

Ce sont des terrains de remblaiement qui recueillent des gravats inertes parfaitement assimilables à l’environnement. (Terre, béton, briques, cailloux...) 

 

-          Les décharges de classe 2 

Ce sont des Centres d’Enfouissement Techniques (CET) qui ne reçoivent que les déchets ultimes. Est considéré déchet ultime, tout déchet qui « n’est plus susceptible d’être traité (valorisé) dans les conditions techniques du moment. »

  

-          Les décharges de classe 1 

Ce sont des centres de stockage très élaborés qui sont destinés à recueillir les DID, Déchets Industriels Dangereux, (amiante, résidus d’incinération, boues polluées... Les déchets dangereux sont entreposés dans ces décharges en attendant d’autres moyens de les éliminer (procédés physico-chimiques, techniques d’inertage...)

 

 

L’aspect économique des déchets 

Les déchets peuvent soit représenter une valeur ajoutée au producteur de déchets soit un coût.

 

Le négoce des déchets

Tous déchets valorisables représentent une valeur qui dépend de différents critères : 

 

-          Qualité du déchet (papier, plastiques, métaux…) 

-          Etat du déchet (réemploi ou valorisation matière) 

-          Existence et disponibilité du marché (intérêt d’un client au moment opportun) 

-          Mode de conditionnement (balles, vrac…) 

-          Quantités (incidence transport, moyen de conditionnement) 

-          Cours du marché (indexation mercuriale)  

 

Le coût des déchets 

Les déchets non valorisables ou non rentables représentent un coût pour le producteur de déchet. 

Ces coûts peuvent varier en fonction des critères suivants :  

-          Qualité du déchet (DIB, DID, gravats…) 

-          Mode de conditionnement (benne, conteneur, compacteur…) 

-          Quantités à traiter 

-          Proximité des exutoires (incidence transport) 

-          Conjoncture (prix des CET ou des incinérateurs, hausse du carburant…) 

 

 

Patrice SALVIGNOL
Gérant

A.V.E.C. SERVICE (Bureaux)

78 Rue René Coty
91330 YERRES (FRANCE)

Tél : 01 69 48 83 45
Fax : 01 69 48 63 04
Mobile : 06 85 42 79 92

www.avecservice.com
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


Co-fondateur de www.plateforme-dechets.fr

http://www.patrice-salvignol.com/